Un bon morceau de viande ou de fromage, c’est vrai que c’est délicieux. Mais quand vous en mangez est-ce que vous pensez à l’impact que cela a sur notre planète.

Je n’essaie pas de vous culpabiliser. Moi-aussi je mange ces aliments. Mais j’essaie de m’améliorer car le changement climatique est plus que jamais une triste réalité.

En effet, l’agriculture, et donc l’alimentation, fait partie des sources les plus importantes de gaz à effet de serre. Sur ce sujet, l’ONG américaine « The Environmental Working Group » a publié un rapport très intéressant qui s’intitule : « Changement climatique et santé: Le guide du mangeur ».

Ce rapport nous montre les aliments les plus coûteux en CO2 et donc les plus mauvais pour notre planète.

Évidemment, il n’y a pas que « l’empreinte carbone » d’un aliment qui doit rentrer en compte quand on mange. On doit aussi penser à l’équilibre nutritionnel, aux conditions de production (éthiques ou pas) et, bien sûr, à nos préférences de goût. Mais dans cet article, nous allons nous concentrer sur les 10 aliments qui produisent le plus de CO2.

1. Agneau : 39,3 kg de CO2

Manger 1 kg d’agneau équivaut plus ou moins à rouler en voiture sur 150 km. La grande partie de ces émissions provient des fermes et des abattoirs pour leur fonctionnement et également des flatulences de ces animaux. Les pets des moutons nuisent également à la couche d’ozone.

2. Bœuf : 27 kg de CO2

Un peu moins grave que l’agneau, le bœuf est tout de même une grande source d’émission de gaz à effet de serre. En plus des émissions des fermes et abattoirs, les vaches produisent énormément de méthane. Un gaz avec un effet de serre bien plus puissant que le CO2 sur le court terme. De plus, pour élever ces animaux, il faut beaucoup de place et d’eau.

3. Fromage : 13,5 Kg de CO2

Et oui, malheureusement, notre trésor national se trouve à la troisième position de ce rapport. Les raisons sont les mêmes que pour la viande de bœuf. Et si ce fromage est importé par avion ou autre, l’empreinte carbone est encore plus forte.

4. Porc : 12,1 kg de CO2

Avec toutes les différentes façons que nous avons de consommer le porc, cette viande est très répandue dans la gastronomie occidentale. Malheureusement pour chaque kilo de porc, ce sont 12,1 kg de CO2 qui vont dans l’atmosphère. La moitié de ces émissions est due à l’élevage et l’autre moitié est due au transport et à l’abattage.

5. Saumon d’élevage : 11,9 kg de CO2

Avec les fêtes qui arrivent, le saumon sera très convoiter. Mais avant de vous jetez dessus, sachez qu’élever un 1 kg de saumon émet 11,9 kg de CO2. Cela vaut également pour les saumons bio.

6. Dinde : 10,9 kg de CO2

Comme pour le reste, ces émissions sont principalement dues à l’élevage, au traitement et à son transport. Avec ces 10,9 kg d’émissions de CO2 par kilo de dinde, ce n’est pas la viande la plus polluante. Cependant, la production de la nourriture des dindes demande énormément d’eau et de terre cultivé.

7. Poulet : 6.9 kg de CO2

Si vous voulez réduire votre empreinte carbone tout en restant carnivore, le meilleure choix serait le poulet. Les sources d’émissions sont les mêmes que pour la dinde mais elles sont moins importantes dans toutes les étapes de sa production.

8. Thon en boîte : 6,1 kg de CO2

Le thon en boîte est très pratique quand nous n’avons plus rien dans le frigo. Cependant, 1 kg de thon émet 6,1 kg de CO2. Cela est principalement dû au carburant des bateaux de pêche. En plus de ces émissions de CO2, certaines façons de pêcher le thon est un gros problème pour la biodiversité. Vous pouvez consulter cela pour en apprendre plus.

9. Oeufs : 4,8 kg de CO2

Les œufs sont la meilleure source de protéine animale et la moins polluante. La grande partie du CO2 émit provient de l’alimentation des poules, du conditionnement des œufs et des besoins de la ferme en énergie.

10. Pomme de terre : 2,9 Kg de C02

La pomme de terre est le légume le plus consommé en France mais c’est également le légume le plus polluant. Ce chiffre est une moyenne car la pollution des pommes de terre dépend également du type de cuisson. Les frites, par exemple, consommeront moins que des patates entières cuites au four.

Conclusion :

Je n’essaie pas de vous dire ne plus manger ces aliments. Réduire la fréquence de leur consommation serait déjà un grand pas vers un alimentation plus responsable pour l’environnement.

À vous de jouer…

Ce guide vous a été utile? N’hésitez pas à nous le dire en commentaire sur facebook.

Sur le même sujet:

► 12 aliments qui contiennent des dérivés d’animaux et tu ne le savais pas

Surimi: 5 Bonnes Raisons Pour ne Pas en Acheter