Au printemps, lorsque les températures atteignent ou dépassent les 20 degrés, les araignées rouges (Tetranychus urticae) commencent à sortir de leur cachette et à envahir les rebords de fenêtres, les murs et les potagers.

Heureusement, ils ne restent pas longtemps car une trop grande chaleur les tue, mais par temps doux, on peut les voir partout. Et malheur à nous si nous les « écrasons ». Les conséquences sur les vêtements et les murs sont indélébiles. La substance rouge libérée, qui n’est pas du sang mais de l’hémolymphe, est difficile, voire impossible, à enlever sur les tissus et les surfaces.

De plus, comme ces petits acariens ne présentent aucun risque pour la santé, ils sont totalement inoffensifs et il est rare qu’ils pénètrent dans la maison car ils ont tendance, de toute façon, à éviter tout contact avec les humains ou les animaux domestiques. Il n’y a généralement pas de conséquences pour les plantes non plus, bien qu’elles soient souvent envahies car ces insectes se nourrissent de larves et de fientes d’oiseaux. C’est pourquoi on les trouve aussi en grand nombre sur les rebords de fenêtres ou dans les endroits fréquentés par les pigeons et les oiseaux. En outre, les araignées rouges se concentrent sur les rampes et les murs précisément parce qu’elles se « rechargent » littéralement avec le soleil : pendant l’hiver, elles se cachent entre les plantes ou sous les écorces des arbres, utilisant l’énergie accumulée au printemps.

Advertisement

En été, par contre, ils retournent se cacher parce qu’ils ont « trop chaud ».

Bien que, comme on l’a dit, ils ne présentent aucun danger pour les plantes, leur concentration peut entraîner la dessiccation des feuilles et leur chute prématurée pour plusieurs légumes en particulier, dont les tomates et les haricots, ainsi que pour les plantes ornementales et les arbres fruitiers. Dans le cas des haricots, et en particulier du soja, les araignées rouges peuvent attaquer aussi bien les feuilles que les gousses.

Avec elles, l’utilisation d’insecticides ou autres herbicides est totalement inutile. Alors, comment agir naturellement pour empêcher l’araignée rouge de ruiner nos plantes et nos cultures ? Comment les éloigner du rebord de nos fenêtres ?

1.Contrôle biologique

La lutte biologique contre l’araignée rouge se fait par l’utilisation d’un autre acarien qui est un prédateur contre elle. Il s’agit de l’acarien phytoséiide connu sous le nom de Phytoseiulus persimilis. Ce dernier est placé sur les feuilles des plantes infestées d’araignées rouges afin qu’il puisse les combattre naturellement. Les coccinelles sont d’autres prédateurs utiles.

2.Ail

L’ail est un insecticide naturel qui peut être utilisé pour combattre l’araignée rouge ainsi que les pucerons. Il est conseillé de se procurer 20 grammes d’ail à diviser en gousses et à verser dans une casserole contenant un demi-litre d’eau bouillante. L’ail doit mijoter pendant 15 minutes. Éteignez ensuite la flamme, laissez refroidir et filtrez le liquide, puis appliquez-le sur les plantes et leurs feuilles à l’aide d’un pulvérisateur le soir.

pixabay

3.Argile expansée

Les araignées rouges ne supportent pas les environnements humides. C’est pourquoi il peut être utile de recouvrir le fond de vos pots d’une couche de granulés d’argile expansée avant de les remplir de terreau, afin qu’il puisse retenir l’humidité et décourager les araignées rouges. L’argile expansée aide également à maintenir la température correcte du sol à l’intérieur des pots et régule le drainage de l’eau. Il faut donc toujours l’utiliser lors de la préparation des pots pour le repiquage.

4.Irrigation

L’araignée rouge est plus fréquente dans les régions chaudes et arides. Ces conditions climatiques contribuent à sa prolifération et à sa propagation parmi les plantes, les arbres fruitiers et dans le potager. Surtout les jours très chauds et secs, il est donc bon d‘augmenter l’arrosage, de préférence le soir, afin que l’humidité décourage sa présence.

5.Vaporisateur d’eau

Pour éliminer l’araignée rouge des plantes en pot, il est possible d’agir à l’aide de sprays contenant de l’eau claire, notamment dans le cas d’une présence encore assez faible et pour limiter sa propagation. La pulvérisation d’eau directement sur les feuilles et les pousses est le moyen le plus rapide de dissuader l’araignée rouge, qui déteste l’humidité. Les plantes en pot et les plantes d’intérieur peuvent être soigneusement lavées à l’eau, mais toujours le soir ou en gardant les plantes encore humides à l’abri de la lumière directe du soleil.

pixabay
Advertisement

6.Savon de Marseille

L’une des méthodes biologiques les plus utilisées pour lutter contre les parasites des plantes et des jardins consiste à utiliser du savon de Marseille naturel à dissoudre dans de l’eau en petites quantités pour obtenir un liquide à pulvériser directement sur les feuilles des plantes après le coucher du soleil. Dissoudre une cuillère à soupe de savon de Marseille liquide ou de paillettes de savon dans de l’eau chaude, laisser refroidir et utiliser sur les plantes pour lutter contre les pucerons et les araignées rouges, en l’appliquant avec un vaporisateur.

7.Oignons

Pour ce faire, il faut couper un oignon en tranches et le hacher, sans jeter la pelure. L’oignon doit être versé dans une casserole contenant 1 litre d’eau. Il faut porter le tout à ébullition et laisser mijoter pendant 20 minutes. Il faut le laisser refroidir et le filtrer avant de l’utiliser sur les plantes et dans le jardin, à l’aide d’un vaporisateur. L’application doit toujours se faire le soir pour ne pas risquer de brûler les plantes.

pixabay
Advertisement

8.Enlever les feuilles

Si les feuilles sont particulièrement infestées par l’araignée rouge, il est recommandé de les enlever. Les feuilles doivent être ramassées à la main et retirées de votre jardin, de vos plantes ou de votre potager. Ils peuvent être enfermés dans un sac ou brûlés. Il s’agit d’une mesure visant à empêcher l’infestation d’autres plantes par le ravageur.

9.Mélange maison

Un mélange maison contre l’araignée rouge peut être préparé en mélangeant une cuillère à café de liquide vaisselle écologique et une cuillère à café d’huile végétale avec un litre d’eau. Les ingrédients doivent être versés dans un récipient et secoués avant utilisation. La préparation peut être pulvérisée sur les plantes les plus infestées dans les heures du soir.

10.Huile essentielle de romarin

L’un des remèdes naturels contre l’araignée rouge est l’huile essentielle de romarin. Quelques gouttes d’huile essentielle de romarin peuvent être dissoutes dans un récipient rempli d’eau et équipé d’une pompe de pulvérisation. Le récipient doit être secoué avant l’utilisation. La préparation peut être pulvérisée sur les plantes et leurs feuilles le soir.

pixabay
Advertisement

À vous de jouer…

Cet article vous a été utile? N’hésitez pas à le partager su Facebook avec vos amis! 

Sur le même sujet :

Punaises : remèdes naturels pour s’en débarrasser définitivement à la maison

Les poissons d’argent : comment éliminer ces insectes invasifs de chez vous