Mauvaises relations et échecs : tout est de la faute du partenaire ?

Nous pouvons apprendre à être seuls et, avec le temps, apprendre à ce que cela nous suffisse. Inutile de le nier cependant, les êtres humains sont des animaux sociaux et la recherche d’une relation stable et pacifique est un désir qui nous appartient d’une certaine manière. Mais alors, comment se fait-il que même des femmes et des hommes brillants puissent tomber dans de mauvaises relations et des échecs ?

Pourquoi tombons-nous amoureux ?

Tout être humain est à la recherche de relations. Que ce soit par amitié ou par amour, l’homme a été « programmé » par Mère Nature pour vivre en contact avec ses semblables.

Contrairement aux autres animaux, qui agissent ainsi avant tout pour protéger le troupeau et préserver l’espèce, chez les humains, des facteurs émotionnels complexes entrent également en jeu.

Nous ne recherchons pas seulement des amitiés pour nous sentir protégés, mais aussi pour satisfaire nos désirs de complicité, pour élargir notre famille biologique à un cercle de personnes partageant les mêmes idées. Ainsi, nous ne cherchons pas un partenaire uniquement pour procréer, mais aussi et surtout pour satisfaire nos désirs sexuels et nos affinités affectives, pour trouver un partenaire avec lequel nous pouvons grandir.

Tomber amoureux est un mécanisme difficile à expliquer car il est composé d’éléments biologiques, neurologiques et psychologiques.

Beaucoup dépend de l’attirance physique et mentale, mais la recherche de notre idéal d’amour est tout aussi importante. Un espoir, une promesse, un désir de sentiment que nous façonnons dans notre inconscient à partir de nos expériences, notamment à travers l’empreinte parentale, et que nous projetons sur l’autre.

D’où viennent les mauvaises relations ?

Nous pouvons diviser le vaste monde des mauvaises relations en 2 grandes familles. La première concerne les situations les plus graves et les plus dangereuses, celles où le partenaire se révèle obsessionnel ou violent, asphyxiant ou prévaricateur.

Il s’agit de relations toxiques dont il est essentiel de sortir le plus rapidement possible pour préserver son bien-être physique et mental.

Mais à côté de ces situations dangereuses, il existe une deuxième catégorie, plus vaste, qui concerne toutes les relations qui, tout simplement, à un moment donné, entrent en crise et se terminent. Dans ces cas, la faute ne revient pas nécessairement à l’autre personne, bien au contraire. L’origine de la plupart des mauvaises relations est la tendance à projeter notre idéal d’amour sur l’autre, sans se rendre compte que nous nourrissons nos sentiments d’une vision illusoire et édulcorée du partenaire.

Lorsque nous tombons amoureux, nous avons tendance à ne voir que le bon côté de l’autre personne et surtout à projeter sur elle toutes nos attentes. Notre cerveau se met à fantasmer, à construire un avenir hypothétique qui n’est pas validé par l’autre, mais dans lequel nous plaçons une confiance aveugle.

L’échec comme opportunité

Lorsque le rêve est brisé par un partenaire qui n’est pas nécessairement mauvais, mais qui ne correspond tout simplement pas à notre idéal, que faire ? La réponse la plus sage serait de mettre fin à la relation et de chérir l’expérience, mais la réalité est tout autre.

Oui, car la plupart d’entre nous, au lieu d’admettre qu’ils ont été emportés par une illusion, persistent à essayer de façonner leur partenaire à l’image de leur idéal.

Le résultat ? Beaucoup d’efforts, de tensions et de douleurs gaspillés. Nous en venons même à penser que la faute est la nôtre, que nous méritons un partenaire qui ne nous satisfait pas, que peut-être l’amour tel que nous l’imaginons n’existe pas après tout. Mais il n’y a qu’une seule vérité : lorsqu’une mauvaise relation prend fin, la faute n’est jamais rejetée sur un seul côté.

Le mauvais homme ou la mauvaise femme n’existe pas toujours. Nous sommes humains et donc imparfaits.

Le grand défi que nous lancent les mauvaises relations est de grandir en apprenant à nous écouter. Analysés à tête reposée, nos échecs amoureux nous permettent de comprendre beaucoup de choses sur nous-mêmes, sur ce dont nous avons besoin et sur ce que nous devrions éliminer à jamais de nos vies.

À vous de jouer…

Si vous avez aimé cet article, partagez-le sur Facebook !

Sur le même sujet :

Love bombing : quand l’amour passe par la manipulation psychologique

Couple : Comment affronter les sujets facheux

Publicités

Ça pourrait vous intéresser