Advertisement

Les gerberas sont des plantes rustiques, herbacées, vivaces et faciles à cultiver. Elles appartiennent à la famille des astéracées et doivent leur nom au naturaliste allemand Gerber.

Il existe environ 70 espèces de gerberas provenant de diverses régions du monde, notamment d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Sud, et elles sont donc subdivisées en plusieurs genres qui diffèrent par leur forme et leur couleur. Selon l’espèce et la variété, ils peuvent atteindre différentes hauteurs, des gerberas nains qui ne dépassent pas 15 ou 20 cm de haut aux gerberas plus grands qui conviennent aux jardins et atteignent 60 ou 70 cm de haut. Les gerberas qui atteignent 35 ou 40 cm sont cultivés à des fins de fleurs coupées, en raison de leur taille qui correspond à celle des pots qui sont exposés dans les salons de nos maisons.

Elles ressemblent à de grandes marguerites mais ont une apparence beaucoup plus élégante et des couleurs ensoleillées, avec des pétales légèrement plus longs et plus fins que les marguerites. Les gerberas sont en fait utilisés comme fleurs coupées à mettre en pot à l’intérieur, car ils ont la capacité de durer longtemps avant de se faner. Ils sont également utilisés pour décorer les bouquets des mariées et la décoration florale des églises et des lieux de cérémonie lors des mariages.

Advertisement

Signification symbolique du gerbera

Le symbolisme dépend de la couleur :

le gerbera de couleur jaune est un symbole de richesse et de luxe.
L’orange est un symbole de joie et de bonheur.
Le rouge est le symbole du succès.
Le rouge foncé symbolise la constance.
La couleur rose est le symbole de l’admiration.
Le violet est le symbole de la timidité.
Leurs couleurs vont du blanc au jaune, du rose au rouge et certaines espèces ont des tons bruns.

Les gerberas fleurissent continuellement de mai à octobre.

Les gerberas peuvent résister aux vents salés, contrairement à de nombreuses autres espèces de fleurs plus délicates. Dans l’imaginaire collectif, en raison de l’élégance et de la régularité de sa forme, le gerbera est une sorte de marguerite parfaite.

Culture de gerberas en pots

Les températures idéales pour la culture des gerberas ne doivent pas être très froides. Ainsi, dans les régions où les températures nocturnes sont inférieures à cinq degrés Celsius, principalement en montagne, les gerberas en pot sont la meilleure option pour les protéger du froid après l’été.

Les gerberas cultivés en pot n’augmentent pas beaucoup leur taille, surtout si le pot choisi n’est pas grand et que le sol n’est pas idéal pour leur cycle de vie.

Afin de créer un substrat idéal pour éviter la pourriture des racines, il est nécessaire de mélanger de la terre de jardin, c’est-à-dire de la terre des champs, avec du sable de rivière et un peu de tourbe, ce qui garantit le bon drainage du système de culture en pot.

La culture des gerberas en pots permet de forcer la floraison d’automne, qui s’obtient en arrêtant l’arrosage après le printemps, en le reprenant plus tard à l’aide d’engrais ajoutés au compost en septembre, pour favoriser la reprise de la végétation.

Le pot doit de préférence être en plastique et suffisamment grand pour permettre un bon enracinement. Si, après quelques années, la plante ne fleurit plus, malgré les soins que nous lui apportons, c’est le signe que le moment est venu de la déplacer, éventuellement dans le jardin et dans une serre froide. Dans ce cas, elle cessera de fleurir en hiver et passera à l’état végétatif pour recommencer son cycle au printemps suivant. Elle peut également perdre son feuillage pendant la saison froide, pour le perdre à nouveau au début du mois de mars.

Quant à l’exposition à la lumière, elle est essentielle mais seulement si elle est ombragée et jamais en plein soleil, surtout pendant les heures chaudes. Si ce n’est pas le cas, la floraison sera affectée, car elle sera moins brillante (bien que ce défaut apparaisse également en raison du manque d’exposition au soleil, il est donc nécessaire de trouver le juste milieu) ; trop de soleil pourrait également brûler les feuilles de la plante.

L’arrosage doit être constant mais pas quotidien, le signal auquel nous devons nous référer est toujours le sol : si le substrat est encore humide, nous pouvons attendre un jour de plus. Un manque d’eau pendant des périodes prolongées fera tomber les gerberas, tout comme un excès. L’affaissement peut également être dû à d’autres facteurs qu’un arrosage excessif : par exemple un froid excessif. Si c’est le cas, ils doivent être mis à l’abri si possible.

Une méthode de reproduction très courante pour la culture en pot consiste à multiplier par division de la tête, ce qui doit toujours être fait au plus tard pendant la période de mars ou d’avril : les différentes plantes doivent être sorties du pot et divisées en deux, les pots doivent être remplis de terreau et les gerberas doivent être choisis de manière à ce que les pousses soient déjà un peu formées et avec de petites feuilles qui poussent.

Advertisement

Comment cultiver des gerberas dans le jardin

La culture au jardin est conseillée dans les régions où le climat reste doux toute l’année : dans ces régions, il est préférable de planter les gerberas en pleine terre, ce qui est préférable pour le renforcement naturel de toute la plante et, en définitive, pour sa beauté.

Avant de placer les gerberas dans le jardin, il faut travailler le sol pour l’alléger, en le retournant soigneusement et en ajoutant de la terre universelle et un peu de sable ainsi que du fumier ou de l’engrais organique. Ce travail favorise la croissance de la plante dans sa première phase de vie et nous permet d’éviter de fertiliser pendant la période de croissance.

Selon les espèces, les gerberas plantés au sol peuvent s’étendre jusqu’à 60 ou 70 cm, même s’il existe des plantes qui restent petites jusqu’à 40 cm. Les plantes plus grandes, cependant, produiront des fleurs de taille proportionnelle. La culture en terre favorise une plus grande croissance en raison de la nature même de la plante, qui est une plante rhizomateuse et à partir des rhizomes qu’elle produit, se développent des racines qui peuvent aller jusqu’à un mètre de profondeur. Les feuilles sont également produites par le même rhizome.

Le semis doit être effectué dans le lit de semence en mars, avec l’arrivée des premières chaleurs. Pour un meilleur ensemencement, il faut utiliser un substrat de tourbe et de sable, en plaçant les graines verticalement et pas profondément : en un mois, les plantules germées peuvent être plantées dans le jardin (ou dans des pots) et vous pourrez profiter de leur floraison en mai et au cours de l’été suivant.

Pour prolonger au maximum la floraison, il faut enlever les fleurs fanées ainsi que les feuilles sèches, en prenant soin de couper les tiges de la plante le plus bas possible.

Maladies

La plante est sensible aux attaques de pucerons et de parasites. On peut les combattre avec des produits spécifiques ou des préparations naturelles comme le macérat d’ortie, qui dégage une odeur désagréable pour les parasites et les éloigne de la plante.

Très importante est la température du sol, qui doit se situer entre 16 et 20 degrés afin de développer un meilleur système racinaire.

À vous de jouer…

Cet article vous a été utile? N’hésitez pas à le partager su Facebook avec vos amis!

Sur le même sujet :

Lys calla : Comment les faire pousser en pot ou dans le jardin ?

Comment faire pousser la glycine dans le jardin et sur le balcon