Le mal de tête est un problème très répandu. Son terme scientifique est céphalée et se manifeste avec des douleurs intenses à la tête, au visage et au cou. Le mal de tête peut être causé par de nombreux facteurs : traumatismes, prédispositions génétiques, changements de température, stress physique ou mental, manque de sommeil, utilisation prolongée d’appareils électroniques, ou même une mauvaise posture corporelle.

Cependant, elle se manifeste aussi à cause d’hyperglycémie (taux élevé de sucre dans le sang) ou pour la consommation d’aliments particuliers qui, en fonction des nutriments qu’ils contiennent, prédisposent, déclenchent ou accentuent les maux de tête.

Il est donc évident qu’il existe une corrélation entre nourriture et céphalée. Les substances impliquées dans le mal de tête sont la tyramine, la phényléthylamine et l’histamine. Ce sont des molécules contenues dans beaucoup d’aliments et qui en soi ne sont pas nocives pour l’organisme humain. Cependant, si elles sont prises massivement et de façon continue, elles peuvent provoquer des réactions, la plus commune étant justement, la céphalée.

Voyons donc ensemble dans quels aliments on les retrouve majoritairement et découvrons quels sont les aliments à éviter pour prévenir les maux de tête.

1) Les fromages et les produits laitiers

La tyramine est une amine largement présente dans l’organisme de tous les êtres vivants. Elle est synthétisée à la suite de processus de fermentation ou de décomposition bactérienne et c’est pourquoi on en trouve de grandes quantités dans les produits laitiers, en particulier dans les fromages affinés et les yaourts. En plus d’être responsable du mal de tête, la tyramine est aussi la principale cause de certaines formes d’intolérances alimentaires. Parmi celles-ci, également définie comme « cheese reaction », une réaction aux fromages affinés qui provoquent de violentes céphalées, vomissement, de l’hypersudation, hypertension, et augmentation de la température corporelle.

2) La viande et la charcuterie

Les produits à base de viande peuvent déclencher un mal de tête. Les aliments à éviter si vous souffrez de céphalées chroniques sont la charcuterie, la viande en conserve, les wurstel et tous ces produits affinés, traités et conservés qui contiennent de la viande. Cela est dû en partie aux hautes concentrations en tyramine et histamine, mais aussi d’éventuelles autres substances. Les aliments longtemps conservés pourraient contenir du glutamate monosodique (un exhausteur de goût également utilisé dans les snacks confectionnés ou dans les cubes de bouillon), mais aussi des nitrites (conservateurs utilisés surtout dans la production de charcuterie et de viande en conserve).

3) Les poissons et les mollusques

Dans les poissons à «  viande rouge » tels que le maquereau, le thon, la sardine ou le hareng sont présentes des quantités élevées d’histidine libre, une substance qui précède l’apparition de l’histamine. Celle-ci provoque le scombrotoxisme, connu également comme le « mal de sushi », qui n’est autre qu’une intoxication alimentaire. Le symptôme principal étant une forte migraine. Pour ce motif, il est préférable de limiter l’absorption de ces poissons et des mollusques, en particulier ceux qui sont conservés en saumure, avec de l’huile, du sel, ou fumés. En ce qui concerne le poisson acheté au marché, chez le poissonnier ou au restaurant, mieux vaut vous assurer qu’ils soit bien frais et vous informer sur ses modalités de conservation. Le poisson devrait toujours être abattu et maintenu dans la glace jusqu’au moment de préparation.

4) L’alcool

La tyramine est responsable de la sensation d’ivresse et des maux de tête. En sachant qu’elle se synthétise à la suite de processus de fermentation, il est facile de comprendre à quel point elle peut se trouver en quantité significative dans les alcools. Le vin, en particulier le rouge, contient aussi des sulfites et c’est un vasodilatateur. Son action modifie la pression et les vaisseaux sanguins qui irriguent le cerveau en cause la typique douleur de céphalée. Pour contraster ces effets, en plus de modérer la consommation d’alcool, il serait préférable, entre deux verres de vin, de boire un verre d’eau. L’alcool a tendance à déshydrater les tissus et nous savons que le manque d’eau est un autre facteur déclencheur du mal de tête.

5) Les produits à base de soja

Même les produits typiques de la cuisine orientale sont en grande partie obtenus par des processus de fermentation. La sauce soja, le miso, le tofu et le tempeh contiennent en grandes quantités des substances qui déclenchent des maux de tête. Il s’agit des aliments à base de soja qui, dans des conditions normales, ne causent pas de dommages à l’organisme. Les problèmes sont dus en grande partie à un abus de ces aliments et à l’accumulation de plusieurs substances qui peuvent déclencher la céphalée.

6) La levure

La levure est présente dans une grande quantité d’aliments. Pain, quiches, pizzas, tartes et goûters sont des aliments riches en levure et que nous mangeons au quotidien. Malgré le fait que la levure soit considérée comme saine et riche pour l’organisme, elle contient une grande quantité de tyramine, et pour cette raison, elle peut causer de forts maux de tête ou même des réactions allergiques. Si vous êtes sujets à de fréquentes céphalées, réduire la consommation de ces aliments pourrait faire la différence.

7) Le chocolat

Le chocolat, surtout celui qui est fondant, est un aliment riche en antioxydants précieux pour notre bien-être. Le plus amer stimule la production de sérotonine, et c’est un antidépresseur naturel en plus d’être un délice pour notre palais. Toutefois l’abus de cet aliment comporte une série de contre-indications. Parmi celles, en plus de l’hypertension, d’une prise de poids et d’inflammations, la migraine. Mieux vaut donc en limiter la consommation, ou ne pas en manger si vous êtes sujets à de fréquents maux de tête.

8) Le café

Le rapport entre le café et le mal de tête est assez particulier, et est encore étudié par les médecins et les diététiciens. Chez les sujets qui en prennent en petites ou grandes quantités, il paraît qu’une tasse de café pourrait être utile comme analgésique contre la céphalée. Ceux qui en abusent ou qui sont habitués à en prendre en grandes quantités, ont tendance à souffrir de migraines lorsqu’ils en sont privés, comme s’il s’agissait en fait d’une réaction d’abstinence. Selon l’Autorité Européenne pour la Sécurité Alimentaire, le plafond quotidien de café ne devrait jamais dépasser 5 tasses car les troubles liés à son abus peuvent être graves et en plus de maux de têtes comprennent également des crises d’anxiété, des attaques de panique, d’insomnie, d’irritabilité et des bouffées de chaleur.

9) Certains types de fruits

Bien qu’il s’agisse d’un groupe d’aliments parmi les plus sains de la pyramide alimentaire, ceux qui souffrent de maux de tête et migraines doivent éviter certains fruits. Parmi ceux-là, l’avocat, les prunes, les fruits des bois, les raisins, l’ananas, les figues et les agrumes. Ces fruits contiennent en moyenne 69mg de tyramine pour 100g de produit, de phényléthylamine et histamine.

10) Certains végétaux

Dans tous les végétaux ou presque, il est possible de trouver un certain pourcentage de tyramine mais ceux où la concentration est la plus haute sont les pommes de terre, les épinards, les choux et les tomates. Ce sont aussi les légumes avec la plus forte incidence d’allergies et intolérances alimentaires. Une grande partie du problème n’est pas seulement due à leurs caractéristiques nutritionnelles mais aussi à l’habitude moderne d’en manger durant toute l’année. Tout comme pour les aliments des points précédents, tout est dans la quantité. Notre corps, et sa capacité d’absorption des substances nutritives, n’est pas capable de tolérer ces nouvelles habitudes alimentaires, et c’est pour cette raison que certains aliments déclenche le mal de tête et que les sujets allergiques sont en augmentation. Pour améliorer notre alimentation et notre santé nous devrions donc chercher à adopter un régime plus varié et modéré, en récupérant la saisonnalité et la territorialité dans nos choix alimentaires quotidiens.

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à le partager su Facebook avec vos amis!

Sur le même sujet : 

► 14 Aliments Pour Soulager Efficacement la Constipation

► 13 Aliments qu’il Faut Éviter de Manger le Soir