Tout le monde a maintenant entendu parler de la maladie cœliaque, une maladie auto-immune qui affecte les villosités intestinales et peut apparaître à tout âge. Mais quels sont les symptômes permettant de reconnaître si l’on est vraiment atteint de la maladie cœliaque ?

Malheureusement, la maladie cœliaque est assez subtile et peut provoquer des malaises qui sont facilement confondus avec ceux d’autres maladies.

Nous insistons sur le fait que des examens médicaux spécifiques sont nécessaires pour diagnostiquer avec certitude la maladie cœliaque, et que les symptômes que nous vous signalons ne sont donc que des signaux d’alarme qui pourraient indiquer la présence de cette maladie. Il s’agit toutefois de manifestations symptomatiques assez générales qui peuvent également être dues à d’autres causes. C’est donc uniquement le médecin qui déterminera s’il s’agit ou non de la maladie cœliaque.

Cependant, voyons quels sont les 10 symptômes les plus fréquents de la maladie cœliaque.

Diarrhée et douleurs abdominales

Les personnes atteintes de la maladie cœliaque souffrent souvent de diarrhées accompagnées de fortes douleurs abdominales. Ces symptômes se remarquent surtout chez les enfants, mais les adultes peuvent également voir leurs évacuations quotidiennes augmenter considérablement, même si la consistance des selles reste la même.

Vomissements

Dans certains cas, les problèmes intestinaux susmentionnés s’accompagnent de nausées et de vomissements, qui ont tendance à déshydrater et à affaiblir le sujet.

Advertisement

Troubles de la croissance et perte de poids

Cette situation de mauvaise assimilation des nutriments due aux vomissements et à la diarrhée entraîne souvent des troubles de la croissance chez les enfants, tandis que les adultes peuvent connaître une perte de poids anormale, allant parfois jusqu’à l’anorexie.

PIXABAY

Anémie

Souvent, les personnes atteintes de la maladie cœliaque souffrent également d’une grande faiblesse due à une anémie sidéropénique, c’est-à-dire une carence en fer minéral, qui n’est pas correctement absorbé dans cet état général de l’organisme.

Ostéoporose

Le calcium n’est pas non plus correctement assimilé et utilisé par l’organisme. C’est pourquoi les personnes souffrant de la maladie cœliaque mais qui ne l’ont pas encore découverte peuvent également se trouver aux prises avec une situation d’ostéoporose.

Douleurs articulaires ou arthrite

L’apparition de douleurs articulaires ou d’arthrite est un autre symptôme susceptible de révéler la présence d’une maladie cœliaque.

Fatigue

Étant donné que l’intestin ne peut pas fonctionner correctement en absorbant les nutriments nécessaires au bien-être de l’organisme, tels que les sels minéraux comme le fer et le calcium (mais pas seulement ceux-ci), les personnes cœliaques non diagnostiquées connaissent souvent un état perpétuel de fatigue et d’apathie.

PIXABAY
Advertisement

Dermatite herpétiforme

Une sonnette d’alarme importante est alors l’apparition de la dermatite herpétiforme, une maladie de la peau caractérisée par une éruption cutanée sous forme de furoncles et d’érythèmes. Dans ce cas, on ressent de fortes démangeaisons et des douleurs cutanées.

Aphtes récurrents

Attention également si l’on souffre d’aphtes récurrents, c’est-à-dire de plaies et de cloques dans la muqueuse buccale qui vont et viennent sans jamais être complètement éradiquées. Cela peut également être un symptôme de la maladie cœliaque.

Irritabilité, anxiété ou dépression

Inévitablement, le système nerveux est également touché. Ainsi, les symptômes de la maladie cœliaque peuvent également être l’irritabilité, l’anxiété ou la dépression.

PIXABAY
Advertisement

Comment la diagnostiquer

Si vous vous reconnaissez dans un ou plusieurs symptômes, ne sous-estimez pas la situation et consultez votre médecin. Il ne s’agit pas nécessairement de la maladie cœliaque, mais il est toujours préférable de trouver la cause de votre malaise afin de le résoudre le plus rapidement possible.

Le diagnostic de la maladie cœliaque est établi au moyen d’une analyse visant à rechercher des anticorps spécifiques dans le sang (en particulier les anticorps IgG et IgA : anticorps anti-transglutaminase tissulaire et anticorps anti-gliadine désamidée et EMA, anticorps IgA de classe anti-endomysium). Si les taux de ces anticorps se situent visiblement hors de la fourchette normale, il y a une forte probabilité (environ 95 %) que le patient soit cœliaque et des examens complémentaires sont effectués.

Les tests diagnostiques permettant de détecter la présence de la maladie cœliaque sont le test respiratoire au sorbitol, l’examen des selles et une biopsie de la muqueuse duodénale. Ces tests doivent être effectués alors que la personne suit encore un régime incluant du gluten.

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à le partager avec vos amis sur Facebook

Sur le même sujet:

► 9 réactions du corps qui indiquent des carences

► Anémie : 10 symptômes et signes d’une grave carence en fer