Vulvodynie et endométriose : ce qu’elles sont et comment les reconnaître

La vulvodynie et l’endométriose ont fait l’objet de nombreux débats ces derniers temps ; ce sont des maladies féminines très souvent négligées, sous-estimées, oubliées et non considérées comme invalidantes. Heureusement, grâce aussi aux activistes et au témoignage de certaines personnes influentes, les causes et les symptômes de ces maladies sont désormais mieux connus dans le secteur de la santé, et peut-être une voie s’ouvre-t-elle vers une plus grande sensibilisation à ces maladies.

Vulvodynie et endométriose : c’est quoi et quels symptômes elles présentent

La vulvodynie est définie comme « une gêne, une sensation de brûlure, une douleur parfois cuisante au niveau de la vulve » qui touche 15% des femmes.

L’endométriose est définie comme « la présence de l’endomètre, muqueuse qui ne tapisse normalement que la cavité utérine, à l’extérieur de l’utérus. Elle peut affecter une femme dès ses premières règles (ménarche) et l’accompagner jusqu’à la ménopause. » Cette dernière touche 10 à 15 % des femmes en âge de procréer et 30 à 50 % des femmes infertiles.

Ces deux maladies sont débilitantes car elles s’accompagnent de symptômes extrêmement douloureux : crampes sévères dans la région pelvienne, migraine sévère, épuisement, douleurs lors des rapports sexuels et gonflement de l’abdomen.

L’endométriose peut également entraîner une autre conséquence grave : la stérilité. Ces maladies sont souvent silencieuses et difficiles à diagnostiquer, à tel point qu’il faut parfois des années pour être reconnu. Et cela n’est plus acceptable.

Vulvodynie et endométriose : un problème social et politique ?

Les soins de santé, avant comme aujourd’hui, sous-estiment souvent et ne reconnaissent presque jamais la vulvodynie et l’endométriose comme des pathologies. Ces deux maladies sont « une douleur sans voix », car trop de médecins les ignorent ou les traitent de manière superficielle. En fait, les patientes sont même souvent accusées de mentir et sont rabaissées.

Bien que l’Organisation mondiale de la santé les ait reconnus en 2021.

Cet article vous a été utile? Alors n’hésitez pas à le partager avec vos amies sur Facebook!

Sur le même sujet:

Ce Que la Couleur de Vos Règles Dit Sur Votre Santé

7 Astuces Simples Pour Survivre Aux Douleurs Menstruelles

Publicités

Ça pourrait vous intéresser