Le secteur des voitures de sport a accueilli une longue lignée de modèles extrêmes au cours de l’histoire.

Des voitures ultra-rapides que l’on peut pousser dans leurs derniers retranchements. Il n’y a rien de plus exaltant que de filer à toute allure dans l’un de ces modèles, de le pousser dans ses derniers retranchements, de le dompter et de ramener le bolide à la maison sain et sauf.

Nous avons donc cherché à savoir quelles sont les 10 voitures sportives les plus difficiles à maîtriser, toutes époques confondues, avec des modèles vraiment haut de gamme et capables de performances époustouflantes… En un mot ? Létales!

Avec ces bêtes de la route, la moindre description peut s’avérer fatale pour ceux qui, au volant, ont tenté leur chance. Mais attention : ce classement pourrait vous réserver de grosses surprises !

Êtes-vous prêt ? Voici les 10 voitures les plus dangereuses de l’histoire.

1) Fiat Uno Turbo

Tout droit venu d’Italie, voici un modèle qui a marqué toute une génération grâce à son côté pratique et ses performances remarquables. En particulier, la variante Turbo de l’Uno était capable de combiner l’âme d’une véritable voiture de sport avec un esprit rebelle qui a intrigué un grand nombre de conducteurs. La deuxième série de la fin des années 1980 était également très populaire, avec un moteur quatre cylindres de 1372 centimètres cubes.
Il était capable de produire une puissance maximale de 118 chevaux, avec une boîte de vitesses manuelle à cinq rapports. La vitesse de pointe pouvait dépasser les 200 kilomètres par heure. Des chiffres impressionnants pour une simple voiture de ville.

Source: Fiat Club

2) Jaguar E-Type

En provenance de Grande-Bretagne, voici un autre exemple capable de marquer l’histoire de l’automobile mondiale. Tout le monde la connaît sous le nom de Jaguar E et c’est sans l’ombre d’un doute la voiture la plus célèbre de la marque anglaise, appréciée dans le monde entier. Une fois de plus, nous avons affaire à un modèle dont le design est plein d’élégance et de personnalité. En outre, la Type E avait un grand capot pour une société qui n’a jamais accordé beaucoup d’importance à ce détail. Le moteur était un énorme V12 de 5 300 cm³ et l’équilibre n’était pas son point fort : la taille des roues pouvait à peine contenir la puissance du moteur.

Source: Shutterstock

3) Porsche GT2 993

La Porsche GT2 993 avait une forte personnalité et la possibilité de séduire un large public. La traction était assurée par un poids lourd sur l’arrière. La tenue de route n’était pas parfaite, notamment dans les virages. Mais cela n’a pas empêché les conducteurs de l’admirer avec grand plaisir. Elle était propulsée par un puissant moteur turbocompressé, capable de produire 430 chevaux et un couple maximal de 585 Newton-mètres. Des chiffres impressionnants, auxquels il faut ajouter une accélération étonnante et la capacité d’atteindre les cent kilomètres à l’heure depuis l’arrêt en quatre secondes. Mais le problème c’est le déséquilibre du poids à l’arrière, qui offrait beaucoup de traction, mais qui, en se déportant vers l’extérieur, vous mettait dans des situations dont il était difficile de se sortir.

Source: Wikimedia Commons

4) TVR Cerbera Speed 12

Une fois de plus, nous retournons de l’autre côté de la Manche avec une voiture en édition très limitée. En fait, il s’agissait d’une sorte de voiture concept que l’on pouvait voir dans les rues britanniques, avec une accélération effrayante. Son rapport poids/puissance était de 1:1, ce qui ne faisait qu’ajouter au plaisir de la conduite. La puissance globale était vraiment extraordinaire, avec la possibilité de libérer une beauté de 880 chevaux.

Il convient également de mentionner sa vitesse de pointe, qui a dépassé 380 kilomètres par heure sans grande difficulté. Grâce à un rapport poids/puissance de 1:1, l’accélération était monstrueuse – il fallait avoir des tendances suicidaires pour ne serait-ce que penser à la pousser à la limite.

Source: Wikimedia Commons

5) Shelby Cobra

La Shelby Cobra est une icône de la sportivité connue et appréciée dans le monde entier. Elle s’appuyait largement sur un moteur 427 Side Oiler fabriqué par l’autre marque américaine Ford. La puissance maximale de 500 chevaux était quelque chose de merveilleux, surtout si l’on pense que sa production remonte aux années 1960. Le système de freinage n’était pas vraiment exceptionnel, mais paradoxalement, c’est un autre des éléments qui en ont fait une légende. En outre, il avait un poids total de 1300 kilos, ce qui le rendait encore plus puissant. Le volant ultra large, la direction imprécise, les pédales dures, la puissance exagérée et le châssis minimal faisaient de la voiture un véritable missile, malheureusement doté de systèmes de sécurité comparables à ceux d’un missile.

Source: Shutterstock

6) Volkswagen Golf GTi

Ceux qui ont grandi dans les années 80 se souviennent sûrement de la Golf, considérée comme la voiture la plus tendance de l’époque (surtout avec la deuxième série). Ce n’était pas une voiture particulièrement extravagante, dans le style typiquement allemand, et Volkswagen n’a pas initialement produit de modèles particulièrement puissants jusqu’à la sortie de la 16V GTi, qui avec ses 136 chevaux était capable de mettre en danger les jeunes de 18 ans de l’époque qui pouvaient se l’offrir.

Source: Shutterstock

7) Suzuki Swift

C’est également au cours de ces années que Suzuki a pénétré le marché italien, jusqu’alors connu principalement pour ses motos, mais bientôt aussi pour cette voiture de sport compacte. Difficile d’oublier, pour ceux qui l’ont essayé, qu’il s’agit de 1000 cc avec 100 chevaux. Le problème ? Par rapport à ce moteur, il était très léger, avec tous les risques que cela comportait. Dommage, car elle était bon marché et la consommation de carburant était faible.

Source: Shutterstock

8) Honda Civic Type-R

Une autre marque peu connue à l’époque était également Honda. Le moteur VTEC de la Type-R, doté d’un calage variable des soupapes, était très particulier, ce qui lui donnait l’apparence d’une moto à certains égards. Avec ses 131 ch, il pouvait donner beaucoup de satisfaction, mais il était mal annoncé et s’est très peu vendu.

Source: Shutterstock

9) Renault Super 5 GT Turbo

Il fut un temps où les turbos n’étaient pas si populaires, et Renault fut l’une des premières marques à s’y intéresser. La 5 GT Turbo a fait découvrir à de nombreuses personnes ce dont elle était capable, notamment grâce à d’innombrables victoires dans des rallyes et des courses sur circuit. Malheureusement, la tenue de route n’était pas à la hauteur.

Source: Shutterstock

10) Ford Fiesta Turbo

Avec ses 133 chevaux, la Ford Fiesta Turbo a su se faire remarquer, et c’est tout ce qu’il faut dire. Un monstre de puissance qui, malheureusement, beaucoup ne l’ont compris que trop tard, n’était pas du tout facile à contrôler.

Source: Shutterstock

Cet article vous a plu? Partagez-le avec vos amis sur Facebook!

Sur le même sujet :

Les Astuces « Voiture » Que Chaque Conducteur Doit Connaître

5 Façons de Parfumer Facilement Votre Voiture