Mode éthique : que signifie vraiment l’habillement responsable ?

Ces dernières années, heureusement, on parle de plus en plus de mode éthique. Il est désormais admis que le changement climatique est dû au comportement humain. C’est pourquoi réduire notre impact sur l’environnement est une nécessité urgente à laquelle même l’industrie de la mode ne peut échapper. Mais que signifie réellement la mode éthique ? Découvrons-le ensemble.

Les origines de la mode éthique

La mode éthique trouve ses racines dans le mouvement environnemental moderne, notamment dans le texte Silent Spring de Rachel Carson, une biologiste américaine qui a été la première à mettre en évidence la pollution causée par l’industrie de la mode.

L’industrie textile est responsable de 20 % des émissions de gaz à effet de serre, un secteur qui n’est devancé que par l’industrie pétrolière. Outre les pesticides utilisés pour la production de fibres végétales, il y a aussi les dommages causés par les produits chimiques utilisés dans la transformation des fibres synthétiques, la teinture et tout ce qui concerne le transport.

Les caractéristiques qui distinguent la mode éthique de la fast fashion

Pour mieux comprendre ce que signifie épouser la cause de la mode éthique, il est bon de savoir ce qu’est la fast fashion. Ce terme est utilisé pour définir la mode à bas prix, produite rapidement et à grande échelle, qui recrée les tendances des défilés de mode avec des matériaux à bas prix.

Afin de satisfaire un énorme marché international, la fast fashion a non seulement un impact négatif sur l’environnement mais aussi sur la qualité du travail. La production est réalisée dans des pays en développement, sans garantie de normes minimales de sécurité au travail et de salaires minimaux.

La mode éthique poursuit donc trois objectifs : la durabilité sociale, environnementale et économique. La mode éthique utilise donc des matériaux écologiquement durables (qu’ils soient recyclés ou produits de manière responsable), est fabriquée dans des usines textiles qui garantissent des conditions de travail décentes et aspire à avoir un impact positif sur la société.

Comment contribuer au changement

En 2015, tous les États membres des Nations unies ont signé l’Agenda 2030. Il prévoit la réalisation de 17 objectifs pour conduire l’humanité vers le développement durable. Depuis, l’industrie de la mode a commencé à se mobiliser et, bien qu’il reste encore beaucoup à faire, certaines marques changent de cap.

De l’abandon des fourrures animales à l’utilisation de nylon recyclé, de la réduction des emballages plastiques à usage unique aux défilés de mode compensés en CO2.

Déjà 32 marques de luxe (dont Prada et Gucci) se sont fixé pour objectif de réduire à zéro leurs émissions de gaz à effet de serre.

Cependant, le problème de la distribution à grande échelle n’est pas résolu. Les vêtements bon marché sont une tentation à laquelle nous pouvons difficilement renoncer, mais pour contribuer au changement, nous pouvons adopter de nouveaux comportements plus responsables.

En 2019, la célèbre créatrice de mode Vivienne Westwood a lancé le slogan « Buy Less, Dress Up ». Acheter moins de vêtements mais plus durables, se tourner vers le marché de l’occasion, réparer ou réajuster les vêtements de la garde-robe sont des petits gestes qui peuvent faire la différence.

Cet article vous a plu? N’hésitez pas à le partager sur Facebook avec vos amis!

Sur le même sujet :

Vêtements Usés : 11 Façons de Leurs Donner Une Seconde Vie

7 Astuces Pour Raviver Vos Couleurs Noirs

Publicités

Ça pourrait vous intéresser